PSA Peugeot Citroën ouvre un « OpenLab » au Maroc sur le véhicule du futur en Afrique

PSA Peugeot Citroën ouvre un « OpenLab » au Maroc sur le véhicule du futur en Afrique

Peugeot PSA qui doit procéder à l’inauguration d’une usine au Maroc d’ici à 2019 démarre un laboratoire d’innovation accessible axé sur les énergies vertes et le véhicule électrique en Afrique avec de nombreuses universités et écoles d’ingénieurs dont Centrale Casablanca ou l’Insa de Fès…

Une présence qui s’affirme dans le royaume chérifien…

PSA Peugeot Citroën a signé ce lundi 25 janvier au Maroc un accord pour créer un « Open Lab ». Ce dernier sera le premier du genre pour le groupe en Afrique. Son fonctionnera sera basé sur l’innovation ouverte ou open innovation, comme le partage des connaissances et des résultats.

Il réunit cinq universités marocaines, deux universités américaines installées au Maroc, la nouvelle école d’ingénieurs franco-marocaine Centrale Casablanca et un centre de transfert technologique à l’Université internationale de Rabat.

Un accord en ce sens a été visé à Rabat par le groupe ce lundi au Maroc devant Lahcen Daoudi, ministre marocain de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de Jean-François Girault, l’ambassadeur de France au Maroc. Le laboratoire sera nommé « Mobilité durable pour l’Afrique » (« Sustainable Mobility for Africa »).

Un Programme de Recherche sur quatre ans

Le groupe français,  » y développera un programme de recherche, sur quatre ans, sur l’exploration des systèmes de mobilité durable tournant autour de trois vastes axes comme les énergies renouvelables, le véhicule électrique du futur, la logistique du futur ».

Cependant, le constructeur automobile, ne fournit aucune inforamtion sur les chiffres concernant son investissement financier dans la création de cette structure ouverte dont les promesses de programme revient à la responsabilité de chacun des ceux qui participent.

Mais le journal marocain L’Economiste, l’Université Internationale de Rabat va investir 40 millions de dirhams soit 3,6 millions d’euros dans la construction d’une plate forme technologique.
Cet Open Lab marocain sera basé « sur les ressorts scientifiques et métiers de PSA Peugeot Citroën et sur les compétences des associés universitaires et sur les plateformes technologiques qui seront mises à disposition au Maroc ».

Nicolas
Nicolas
Journaliste
Profil
 

Style Selector